Propédeutique Manosque. 9 décembre –  Les institutions et la psychanalyse au temps de l’inclusion #2

L’Antenne clinique de Gap propose un enseignement de Propédeutique à Manosque. Au programme de la session 2022-23: « Les institutions et la psychanalyse au temps de l’inclusion ». Pour ce  2e après-midi, un invité: Philippe Lacadée, psychanalyste à Bordeaux, membre de l‘ECF et de l’AMP. Vous trouverez l’argument, le programme, les modalités pratiques ci-dessous.

« Le facteur dont il s’agit, est le problème le plus brûlant à notre époque en tant que la première, elle a à ressentir la remise en question de toutes les structures sociales par le progrès de la science. Ce à quoi, pas seulement dans notre domaine à nous psychiatres, mais aussi loin que s’étendra notre univers, nous allons avoir affaire, et toujours de façon plus pressante : à la ségrégation »[1] – J. Lacan, 1967.

Aujourd’hui la ségrégation a pris un autre nom, celui d’inclusion.Pourtant celle-ci, au nom de directives globales en Europe, va dans le sens d’un droit à l’accueil pour tous, au partage d’un même espace. Au nom d’un État de droit,nous sommes tous égaux, nous sommes tous « normaux ». Nous entendons là une orientation de « dépathologisation » qui, lorsque nous lisons le rapport récent du Comité des droits des personnes handicapés de l’ONU, semble tout de même préoccupante : en effet, à propos de la situation française, il appelle instamment à la fermeture des établissements médico-sociaux existants  pour passer à un modèle de vie autonome au cœur de la société[2]. En logique, l’inclusion concerne le rapport entre deux ensembles, dont l’un est entièrement compris dans l’autre. Quelle place est alors possible pour la singularité dans ce collectif idéal du tous pareils, tous inclus ? Ainsi ce terme d’inclusion, sous couvert de bonnes intentions, dévoile l’obéissance à une norme donnée. Ceci dit, pourquoi faire de cette question le thème de l’année de Propédeutique ? Parce que, plus que jamais les institutions sont les premières touchées par l’effacement de la clinique, l’effacement de la surprise, de la rencontre. Une rencontre contingente, possible et non obligatoire. Les praticiens des institutions du soin, du social et de l’éducation font le constat que l’accompagnement des personnes dont ils ont la charge, échoue bien souvent à leur permettre de s’inscrire dans le lien social. Comme le souligne Dominique Holvoet, « il y aura toujours un élément hétérogène. C’est même ce qui fait scandale dans le discours psychanalytique […] il y a toujours quelque chose qui émerge, que vous avez appelé le symptôme, qui est ce qu’on cherche à faire taire dans cette démarche d’inclusion pour tous ».[3] « Si l’inclusion c’est faire place à la diversité, n’est-il pas plus pertinent de considérer comme des lieux inclusifs les institutions qui font place à la singularité ? »[4] En effet, c’est là où il nous faudra travailler le terme d’inclusion et le replacer dans la clinique analytique. Nous avons à revenir sans cesse sur la clinique de ce qui rate, de ce qui dérange, de ce qui agite les corps, en l’abordant chaque fois par des angles différents. Cette année, ce sera à partir de l’inclusion.

[1] Lacan J., « Allocution sur les psychoses de l’enfant », Autres écrits, Paris, Seuil, p. 362.

[2] Voir le « Rapport ONU et handicap ».

[3] Holvoet D. est psychanalyste et directeur du Courtil, institution orientée par la psychanalyse qui accueille 230 enfants et adolescents psychotiques, Courtil en ligne n°26, op.cit.

[4] Le Poëc C., « Éditorial », Courtil en ligne n°26, Interprètes de l’inclusion, décembre 2021.

#2. vendredi 9 décembre 202214 H – 14 h 15: Présentation de notre invité :Philippe Lacadée, psychanalyste à Bordeaux. 14h 15 – 16h 15 Commentaire de deux textes issus de la pratique de deux participantes. 16h 30 – 18h: Enseignement: Ph. Lacadée fera une lecture de notre thème.

Lieu : Hôtel IBIS, péage Autoroute A 51, sortie 18 , 04100, Manosque

Télécharger la plaquette complète de la formation 2022-23



Catégories :Antenne clinique Gap