ACF en MAP. 30 avril – Visioconférence – Grande conférence – Omaïra Meseguer

Dans le cadre  du cycle 2022 des Grandes conférences intitulé « La psychanalyse aujourd’hui, avec Lacan », l’ACF en MAP invite Omaïra Meseguer, psychanalyste à Paris, membre de l’École de la Cause freudienne et de l’Association mondiale de psychanalyse.  Elle interviendra samedi 30 avril, en visioconférence, sous le titre  » Du discours universel au « coup de pouce de la langue ». L’argument du cycle et de la conférence , les infos pratiques ci-dessous.

Inscription: acfenmap2022@gmail.com

Argument général

La psychanalyse fait un usage de l’inconscient qui vise la singularité du parlêtre à la différence de sa réduction au tout neuronal des thèses scientistes. Le corps est de la partie. L’Autre est destitué, le sujet est pensé à partir du réel, du symbolique et de l’imaginaire comme étant ses trois consistances. Quarante ans après la mort de Jacques Lacan (1981-2021), quels apports son enseignement nous a-t-il légué ? Lacan nous transporte vers l’envers de ce qui fait la routine de notre monde. L’idée qu’il y aurait une marche du monde, que celui-ci pourrait tourner rond, n’a jamais semblé aussi loin en notre période troublée. Au milieu des années 70, Lacan pointait ces « choses qui font que le monde est immonde* ». Malheur aux psychanalystes qui ne seraient pas suffisamment cuirassés contre l’angoisse, prévient-il ! Comment entendre le nouveau malaise dans la civilisation pour en lire les symptômes saillants et les choix singuliers de jouissance. Citons : la chute du père, les
mouvements de ségrégation et de haine mais aussi les quêtes identitaires et sexuelles. Des psychanalystes de l’ECF apporteront pour nous leurs réflexions et leurs élaborations autour de ces thèmes contemporains. Ces conférences ont la visée de transmettre le vivant et le tranchant, inégalables, de la psychanalyse
lacanienne.
*Lacan J., « Entretien avec Emilio Granzotto » (1974), Magazine Littéraire, no 428, février
2004, republié dans La Cause du désir, no 88, en 2014

  • L’argument, par  Omaïra Meseguer, psychanalyste à Paris, membre de L’ECF et de l’AMP.

Du discours universel au « coup de pouce à la langue »

« Récemment[1] J-A Miller attirait notre attention sur ce qu’il a décrit comme « la conversation généralisée, intense, quotidienne » venant des médias, des réseaux sociaux. Ce brouhaha de la compréhension take away ne s’arrête pas et met dans le brouillard les parlêtres contemporains. « Aujourd’hui, nous ne cessons d’être abreuvés du discours universel, [ce qui] conditionne notre pratique professionnelle ».[2]  En dégageant, au un par un, ce qui fait le sel de chaque parlêtre, l’expérience d’une psychanalyse ouvre à une rencontre, celle avec une langue « vivante pour autant qu’à chaque instant on la crée ».[3] Lacan nous rappelle « qu’il n’y a que des inconscients particuliers, pour autant que chacun, à chaque instant, donne un petit coup de pouce à la langue qu’il parle ».[4] Du discours universel au « coup de pouce à la langue » il y a un écart notable, que nous tenterons d’explorer. »

Omaïra Meseguer

[1] Miller J-A., Conversation d’actualité avec l’École espagnole du champ freudien ». La Cause du désir n° 108. p. 51

[2] Ibid.

[3] Lacan J., Le séminaire, livre XXIII, Le sinthome, Seuil, Paris, p. 133

[4] Ibid.

Infos pratiques

Samedi 30 avril, de 10h à 12h30

Inscription nécessaire pour recevoir un code Zoom :
acfenmap2022@gmail.com

Renseignements :  Tél. 06 61 89 98 70 ou 06 24 23 29 69

Tarifs: Particuliers:15 euros.  Étudiants ( < 26 ans) : 8 euros. Abonnement 4 conférences: 40 euros

Interface: Zoom

 

 

 

 



Catégories :ACF en MAP, Agenda, Conférences