Diane & Actéon,Genet et Homoanalysants en terres québécoises

Qu’y a-t-il de commun entre Diane & Actéon, Jean Genet et les homoanalysants ? Ce sont parmi les thèmes d’études, d’articles et d’ouvrages d’Hervé Castanet, psychanalyste à Marseille, membre de l’ECF et de l’AMP. Ce sont aussi trois conférences québécoises qu’il donne cette semaine à l’invitation, d’une part de la NLS-Québec (New lacanian school), d’autre part de Figura, le Centre de recherche sur le texte et l’imaginaire de l’Université du Québec à Montréal (UQAM).

LE regard et la proieLe bain de Diane
Si « la chasse est le fond de l’art » (Pascal Quignard, Abîmes, Dernier Royaume, III, 2002), que se dessine-t-il entre le regard et la proie dans l’œuvre du peintre, de l’écrivain, du théoricien, du cinéaste… ?Qu’implique le fait de considérer la proie comme modalité spécifique de l’image ? Que gagner à penser la prédation pour penser le regard ? Les œuvres d’Henri Bataille, Annie Le Brun, Pierre Guyotat ou encore Claude Louis-Combet pointent ce qui se joue là et, à ce titre, feront point d’appui aux personnalités invitées par Figura à sa journée d’études du 10 mars sur le thème « Le regard et la proie. Logique de l’imaginaire et imaginaire de la prédation ». L’écrivain, théoricien et dessinateur Pierre Klossowski écrivit pour sa part un puissant commentaire du mythe du Bain de Diane (Gallimard, 1956). Un écrit « précieux pour dénuder l’enjeu de l’image et de celui qui se livre à montrer ses visions mentales par la peinture », note Hervé Castanet dans la très riche analyse qu’il lui consacre précisément dans son récent Pierre Klossowski – Corps théologiques et pratiques du simulacre (La Lettre Volée, 2013). Cet éclairage trouvera ainsi tout naturellement sa place dans cette journée d’études.
Cliquer sur l’affiche pour l’agrandir.

WebPageJean Genet : l’érotisme délogé
Le regard encore… et une rencontre qui fait tuché : c’est Jean Genet affronté vers 1953 à une expérience cruciale qu’il décrit dans son œuvre à deux reprises. Cette expérience, c’est le surgissement, dans la coupure d’un instant, de ce qui ne se voit pas, de ce qui n’est pas, au sens strict, repérable, identifiable dans les coordonnées du visible. C’est le surgissement de l’instance du regard en tant que tel qui troue l’image, la décomplète comme unité close où rien ne se perd. Ainsi Hervé Castanet, spécialiste de Genet, saisit-il cette expérience que Figura l’a donc invité à déplier la veille de la journée d’études, lundi 9 mars, lors d’une conférence à l’UQAM : « Jean Genet : l’érotisme délogé ». Rappelons deux livres dans lesquels il lui consacre un chapitre : La Sublimation – L’artiste et le psychanalyste ( Economica-Anthropos, 2014) et Comprendre Genet (Max Milo, 2015).
Cliquer sur l’affiche pour l’agrandir.

Homoanalysants NLSQ-15 DV web petitHomoanalysants
Bien avant les polémiques hexagonales sur le mariage pour tous, le Canada a légalisé le mariage homosexuel dès 2005. Mais la Loi Naturelle fut tout autant convoquée dans les débats. Or, à la suite de Lacan, avec qui la psychanalyse affirme que la Nature n’existe pas, ce dont témoignent nombre d’homosexuels en analyse est bien ceci : l’identification exclusive à papa/maman n’est plus de mise, place à la rencontre, à l’invention, à la contingence. C’est, en interrogeant l’homosexualité masculine à partir de récits de cas, ce que démontre l’ouvrage d’Hervé Castanet, Homoanalysants – Des homosexuels en analyse (Navarin – Le Champ freudien, 2014). Et c’est ce pourquoi il est l’invité de la NLS-Québec, pour une rencontre le mardi 10 mars dans les locaux de l’UQAM.
Cliquer sur l’affiche pour l’agrandir.

François Clouet, Le bain de Diane (Les nobles baigneuses), 3e quart du XVIe siècle, Musée des Beaux-Arts de Rouen. Cliquer sur l’œuvre pour l’agrandir.

Francois-Clouet-Le-bain-de-Diane-3e-quart-du-16e-siècle



Catégories :Rencontres