SC. Colloque 2019 – Interview – Marie-Christine Blanc

Marie-Christine Blanc est responsable du service communication et de la coordination générale des actions culturelles à la Médiathèque de Martigues, elle est participante à la section clinique. Elle a répondu à la question d’Elisabeth Pontier, enseignante à la section clinique d ‘Aix-Marseille.

Qu’est-ce que vous apporte l’enseignement de Lacan au quotidien dans votre pratique?

 « De chaque côté des mots, je questionne les gens qui savent

    De chaque côté des mots, beaucoup de gens sont passés par là. »  Jurgen

Ces quelques lignes sont extraites d’un recueil intitulé «Mot de Passe».  Il est le fruit d’un atelier d’écriture mené à la Médiathèque dans laquelle je travaille. Je reçois alors chaque semaine des patients de l’hôpital de jour et je vais, moi-même, au sein de l’hôpital psychiatrique pour animer des séquences que je ne nommerai nullement art-thérapie. Nous nous retrouvons pour vivre un moment, au terme duquel il se passe parfois quelque chose de lisible et visible, et parfois non. Rien d’imposé, rien d’autre que l’essentiel d’une présence avec le désir d’être là pour lire, écrire ou parler ou rien encore…

Me retrouver ainsi, sans inquiétude particulière, pour visiter d’autres cotés de la pensée, sans doute, ne l’aurais-je pas fait, si ma lecture de Jacques Lacan n’avait pas eu lieu. En effet, la complexité des Écrits m’a tout d’abord mise en marge du texte. Cette posture externe m’a  cependant fait lâcher petit à petit les difficultés éprouvées pour appréhender les Écrits, en laissant surgir ce qui venait m’éclairer dans ma pratique quotidienne. Repérer les interstices pour permettre  le libre cours d’une construction, personnelle, singulière, une invention de mots, de cadre, de parcours.

C’est ainsi que je poursuis mon activité professionnelle en accompagnant, toujours dans une médiathèque, des personnes dites en difficultés. Mes fonctions me font accueillir des agents de la collectivité qui sont, soit en reclassement, soit suivis par le SAMETH[1], service de l’AGEFIPH[2], organisme d’ouverture à l’emploi pour des personnes handicapées physiques ou psychiques.

[1] Sameth : service d’appui au maintien dans l’emploi des travailleurs handicapés.

[2] Agefiph : association de gestion du fonds pour l’insertion des personnes handicapées.

 

Je m’inscris au colloque

 



Catégories :Colloque Psychiatrie-Psychanalyse

%d blogueurs aiment cette page :