CEREDA. 10 novembre – Marseille – Bout’chou

Compte rendu de la réunion du 6 octobre, par S. Lecamus.

Marie-Luce Lelievre nous a proposé, dans un premier temps, une lecture du texte de Marco Focchi  L’adolescence comme ouverture du possible [1], à partir duquel nous avons notamment travaillé la notion de scansion, là où l’adolescence fait coupure. Puis, elle nous a présenté la situation clinique d’une jeune fille, dans laquelle le binôme Amour et Désir y est particulièrement mis en tension articulé au non-rapport sexuel, offrant ainsi un point de rencontre entre la clinique adolescente et le texte de Marco Focchi.
Alain Revel nous a mis au travail à partir de ses questionnements sur la « puberté freudienne » à partir de sa lecture des  Les métamorphoses de la puberté [2], tel que la puberté comme convergence, tension menant vers un état résolutif, dans une tonalité donc finaliste. En effet, est-ce la finalité de l’organe qui organise et qui prévaut ? La tension pulsionnelle tend vers autre chose que la satisfaction, elle désigne un autre lieu qui s’élabore à partir des fantasmes. Fantasme qui ne se livre parfois que dans la formation de l’inconscient qu’est le rêve et qui vient dire quelque chose du sujet.
Nicole Guey nous a défini la notion de métaphore parentale qui est une notion avancée par J.-A. Miller dans la Jeunesse de Gide. Quel accès à la femme cette mère a-t-elle permis pour l’enfant ?
La métaphore parentale constitue le rapport entre la mère et le père et elle est à différencier de la métaphore paternelle. Cette métaphore parentale déterminera le rapport entre le sujet et l’Autre sexe.
Nicole Guey nous a ensuite exposé certains points de sa présentation pour sa conférence à Gap du 10 octobre.

Sandrine Lecamus

[1] Mental n°23 – p 29-40 – Décembre 2009
[2] S. Freud, Trois essais sur la théorie sexuelle, Folio essais, Gallimard, 1987

Prochaine réunion
Mardi 10 novembre, 20h30.
Contact : ceredaboutchou@orange.fr



Catégories :Groupes CEREDA