SC. 13 janvier – Aix-en-Provence – L’hystérie, l’invention du « troumatisme » #2

Comment Freud fait de l’hystérie une modalité de discours, et comment Lacan fondera en logique cette découverte, en inventant le terme de troumatisme : c’est ce que propose d’explorer le cycle des Conférences d’introduction à la psychanalyse. Deuxième séance : « Du traumatisme au troumatisme ». Réservé aux inscrits.

Lire la présentation et le programme complet du cycle des conférences.

Emma Eckstein écrira par la suite un livre sur l'éducation sexuelle des enfants (1904).

Emma Eckstein écrira par la suite un livre sur l’éducation sexuelle des enfants (1904).

Pour Freud, le symptôme hystérique, comme expression de désirs refoulés secrets, est une tentative de mettre du sens sur une expérience sexuelle traumatique. Lacan nomme « trou-matisme », l’instant subjectif de la rencontre avec un réel : « Nous inventons tous un truc pour combler un trou dans le réel. Là où il n’y a pas de rapport sexuel, ça fait troumatisme.[1]»
Le cas Emma de Freud rend compte tant de l’origine sexuelle du traumatisme que des mécanismes à l’œuvre (refoulement, déplacement, etc.).

[1] Lacan, Jacques, Le Séminaire, livre XXI, « Les non-dupes errent » (inédit), leçon du 19 février 1974. Pour lire et télécharger la leçon, cliquez ici.

A lire pour cette séance
Freud, Sigmund, La naissance de la psychanalyse, PUF, 1996, p. 364 à 366.

 



Catégories :Hystérie 2015, Section clinique