CEREDA – 3 février – Marseille – Bout’chou

La séance du 6 janvier a été animée par deux exposés. D’abord, une vignette clinique, présentée par Marion Gouvernet à propos d’un enfant très jeune. Puis un texte théorique sur l’interprétation, présenté par Françoise Biasotto : « Ecriture d’un bord », de Bernard Seynhaeve à partir de son témoignage de passe. 

Pierre-François et le chat qui rit, Jérôme Zonder, coll. privée. A voir à la Maison Rouge (Paris) dans le cadre de l'exposition personnelle "Fatum",<br> 19 février-10 mai 2015.

Pierre-François et le chat qui rit, Jérôme Zonder, coll. privée. Exposition « Fatum »,
19 février-10 mai 2015, La Maison Rouge (Paris).

La séance du 6 janvier a été animée par deux exposés.

  • Une vignette clinique présentée par Marion Gouvernet à propos d’un enfant très jeune. Ce qui fait symptôme pour lui, c’est qu’on l’empêche de parler, mais cela a aussi la tonalité d’une rivalité avec l’autre dans le transfert. Comment faire coupure avec cette position ? Il en est à un point où il ne perd rien. Il rencontre la castration contre laquelle il se défend, sur le plan imaginaire par l’intermédiaire de sa petite sœur. Il est en miroir avec l’autre sur l’axe a-a’. Personne ne perd rien. Il s’agit de repérer ce qui pourrait être un franchissement chez lui, accepter l’endroit où il en est et comment se place t-il par rapport à la castration.
  • Un texte théorique sur l’interprétation, présenté par Françoise Biasotto : « Ecriture d’un bord », de Bernard Seynhaeve à partir de son témoignage de passe. Trois interprétations de l’analyste que l’analysant a éprouvées comme « trois gifles » : la première met en route vers l’inconscient transférentiel ; la deuxième correspond à un temps de dévoilement du fantasme ; la troisième est un temps de rencontre avec l’inconscient réel. Comment lire ce témoignage sans l’idéaliser mais en puisant un enseignement sur la lettre du symptôme telle que Lacan en dégage le versant hors sens ? Comment s’orienter à partir du réel de la lettre dans la clinique avec les enfants ?

Alain Revel.

Prochaine réunion Mardi 3 février, 20 h 45.
Ordre du jour :
– Un exposé clinique présenté par Martine Comandi.
– Un travail à partir d’un texte théorique : « Mais où est donc passée l’interprétation ? », de Jean-Robert Rabanel (Revue de la Cause freudienne, n°32, p.21 à 25). Commentaire par Alain Revel.

Contact : ceredaboutchou@orange.fr

 

 

 



Catégories :Groupes CEREDA