SC 2023. 3 mars – Extensions vers les institutions #1 – « Celles et ceux qui rencontrent une souffrance au travail »

La Section Clinique d’Aix Marseille, propose 3 matinées de formation intitulées « Extensions vers les institutions – Comment faire en institution avec le mal-être contemporain ? ». Chaque matinée, présidée par le Professeur Hervé Castanet, coordinateur de la Section clinique, se déroule en 2 temps:  Cinq exposés cliniques issus d’une pratique en institution sont présentés et discutés par les enseignants de la Section clinique. Conversation avec un invité. 1er rendez-vous en visioconférence, vendredi 3 mars 2023 de 9h à 12h30 sous le titre « Celles et ceux qui rencontrent une souffrance au travail ». Invitées : Danièle Olive, psychiatre, psychanalyste, membre de l’ECF, directrice du BAPU à Rennes ; Léa Talrich, avocate en droit du travail (au barreau de Marseille).

Télécharger le programme de la formation

Objectifs :
Les matinées de formations visent l’apport de concepts et d’éclairages cliniques utiles à la pratique en institution, sans oublier de favoriser les échanges entre professionnels. Les concepts de la psychanalyse sont pensés parfois comme abstraits, éloignés de la clinique quotidienne. À rebours de cette critique, l’enjeu de ces trois Extensions vers les institutions est
de montrer en quoi et comment les concepts de la psychanalyse sont des outils pour s’orienter. En ces temps où l’on voudrait croire que tout mal-être trouve sa cause dans les mécanismes neuronaux du cerveau, la psychanalyse affirme aussi la présence du sujet. Or le sujet ne parle pas dans le vide. « Qu’elle se veuille agent de guérison, de formation ou de sondage, la psychanalyse n’a qu’un médium : la parole du patient. L’évidence n’excuse pas qu’on le néglige. Or toute parole appelle une réponse » (Lacan, 1953). Laquelle ? Loin des recettes toutes faites, des standards, nous proposerons, à partir de cas singuliers, les réponses élaborées à partir d’une clinique orientée par l’écoute. Tout clinicien en institution (psychiatre, psychologue, infirmier, assistante sociale, éducateurs, psychomotriciens, etc., mais aussi les directeurs et cadres en institutions) y trouvera matière à interroger sa pratique.

Coût de la formation :

  • Inscription à titre individuel : 30 euros/matinée ou 90€ pour les trois matinées
  • Inscription  au titre de la Formation Permanente (FP) : 50€/matinée ; 150€ pour les trois matinées

Modalité d’entrée en formation: 

Horaires:  9h 00 à 12h 30 – Interface: Zoom

Télécharger les Conditions générales de vente de la formation ainsi que le règlement intérieur

 

#1 – Vendredi 3/03/2023 : Celles et ceux qui rencontrent une souffrance au travail

Les formes de la souffrance au travail, nouveau mal du siècle, sont nombreuses et parfois dramatiques. Les médias s’en font l’écho et relèvent qu’elles sont liées aux nouvelles conditions de travail (exigence de rentabilité accrue, précarité de l’emploi, insécurité, interchangeabilité des « agents », etc.)
Que dit la psychanalyse de ces moments « d’affrontement à la réalité de la condition humaine ?1 » Lire la suite

1 Lacan J., Le Séminaire, Livre VII, L’éthique de la psychanalyse, Paris, Seuil, 1986, p. 349.

  # 2 – Vendredi 29/09/2023 : Celles et ceux qui ont subi une agression sexuelle

« Il n’y a aucune chance qu’on ait la clé de l’accident de parcours
qui fait que le sexe a abouti à faire maladie chez le parlêtre… »
(Lacan, RSI, 8 avril 1975)

Révélées par les mouvements féministes récents (#Me Too, Balance Ton Porc…), les agressions et violences sexuelles sont mises à jour publiquement notamment via les réseaux sociaux. Cette dénonciation de « l’abus », alors resté sous silence, signe l’effondrement du règne du père, maintien de l’ordre établi, et dévoile le rapport des sexes entre eux. Celles et ceux qui ont subi une agression sexuelle sont confrontés à un trauma réel et souvent ravageant rendant « le rapport des deux sexes entre eux […]de plus en plus impossible4 ».
Que dire des enfants et adolescents victimes d’agressions sexuelles qui s’adressent aux institutions ? Lire la suite

4 Miller J.-A., « Une fantaisie », Mental, n°15, février 2005, p. 19.

# 3 – Vendredi 24/11/2023 : Celles et ceux qui ont à faire un « travail de deuil »

On entend parfois parler d’un « travail de deuil » à faire ou qui ne se fait pas et s’éternise dans un état « dépressif ». Mais qu’est-ce qu’un deuil « normal » ? La souffrance liée à la perte d’un être cher relève-t-elle de la maladie ? Et donc quand peut-on considérer qu’un deuil est pathologique et nécessite de consulter ? Lire la suite

Enseignants:

Sylvie Berkane Goumet, psychologue clinicienne, membre de l’École de la Cause freudienne
Hervé Castanet, professeur des Universités, membre de l’École de la Cause freudienne
Françoise Haccoun, psychologue clinicienne, docteure en psychopathologie clinique, membre de l’École de la Cause freudienne
Dominique Pasco, psychologue clinicienne, membre de l’École de la Cause Freudienne
Élisabeth Pontier, psychologue clinicienne, membre de l’École de la Cause freudienne
Patrick Roux, psychologue clinicien, membre de l’École de la Cause freudienne

Photo : Jennifer Lepesqueur

 



Catégories :Le Blog SC, Session 2023