CEREDA. 16 février- Marseille – Boutchou

Prochaine réunion du groupe  CEREDA Boutchou jeudi 16  février 2023 à 21h en visioconférence. Au programme: poursuite de la lecture du texte d’Éric Zuliani issu du blog de la JIE7 : « En famille : du bruit et des éclats. » avec comme référence le séminaire de Lacan : « L’Une bévue s’aile amoure[1] » afin de remettre dans son contexte ses citations de Lacan et de D. Roy dans son argument de la JIE7

[1] Lacan J., Le Séminaire, livre XXIV, « L’insu que sait de l’Une bévue s’aile à mourre », leçon du 14 décembre 1976, Ornicar ?, n°12/13, décembre 1977, p. 14.

CR REUNION BOUTCHOU DU 19/01/2023

Marion Gouvernet et Françoise Biasotto

Lors de cette séance deux vignettes cliniques d’enfants terribles ont été travaillées dans le groupe à partir de l’éclairage apporté par le texte d’Eric Zuliani, « En famille : du bruit et des éclats »[1], texte de réflexion dans le blog de la JIE7.

La première vignette clinique présentée par Émeline Afriat nous a fait réfléchir sur ce qui se dit dans le discours de l’enfant et celui des parents et sur ce qui se transmet du désir de chacun des parents. Adam est présenté comme « une tornade » par ses parents, ce qui fait symptôme pour eux c’est son agitation et ses crises. Il peut dire à la thérapeute du lien amoureux entre ses parents mais aussi du fait que son petit frère puisse partager le lit conjugal « ça l’énerve ». Dans ce début de cure Adam interroge la thérapeute sur la mort, le Dieu et nous laisse face à différentes hypothèses quant à son cheminement. À partir de la discussion, il ressort l’importance de ne pas se précipiter pour comprendre afin de laisser advenir la question du sujet. Nos échanges nous ont envoyés à la question posée par Éric Zuliani de savoir ce qui se transmet dans la famille au-delà du symbolique : « Finalement, c’est la transmission qui est un réel, un « résidu » pour le dire avec les mots de Lacan… » En effet, en 1969, au moment où sont tentées des vies communautaires utopiques – c’est-à-dire des alternatives à la famille dont on veut la disparition –, Lacan écrit : “ La fonction de résidu que soutient (et du même coup maintient) la famille conjugale dans l’évolution des sociétés, met en valeur l’irréductible d’une transmission […] qui est d’une constitution subjective, impliquant la relation à un désir qui ne soit pas anonyme[2] ”»[3].

À propos de la vignette clinique d’une enfant de 9 ans, placée en famille d’accueil, présentée par F. Biasotto, nous nous sommes interrogés sur ce qui pouvait causer sa grande agitation. Et cette citation d’E. Zuliani nous a parue éclairante :  « Et Lacan, dans L’Angoisse dit ceci : « Là où vous dites je, c’est là, à proprement parler, que, au niveau de l’inconscient, se situe a. À ce niveau, vous êtes a l’objet, et chacun sait que c’est ce qui est intolérable.[4] » C’est supportable dans le cadre apaisant d’une expérience esthétique ou dans l’amour. Mais dans d’autres situations, comme celle de l’enfant, être un objet, un objet qui n’est pas précieux ou qui l’est trop, un objet à réparer, laissé tomber ou jamais lâché, c’est intolérable. C’est pourtant le statut primitif de l’enfant comme objet pouvant venir saturer le fantasme de la mère : l’enfant doudou. »[5] Dans le transfert, elle fait vivre à la thérapeute ce qui ne peut se traiter par des mots. Elle ne peut pas parler en son nom, formuler de plainte qui ferait symptôme pour elle alors elle s’identifie dans ses jeux à l’adulte qui décide pour l’enfant et la met en position de semblant d’objet a. Elle fait obéir l’Autre. Est-ce que dans cette inversion des rôles en miroir, elle ne tente pas d’habiller la position d’objet intraitable pour elle ? Se rendre insupportable serait sa façon de traiter l’insupportable.

[1] Zuliani E., « En famille, du bruit et des éclats », publication en ligne dans le site de la JIE7, https://institut-enfant.fr/zappeur-jie7/en-famille-du-bruit-et-des-eclats/

[2] Lacan J., Lacan J., « Les complexes familiaux dans la formation de l’individu », Autres écrits, Seuil, Paris, 2001, p 23.

[3] Zuliani E., « En famille, du bruit et des éclats », publication en ligne dans le site de la JIE7, op. cit.

[4] Lacan J., Le Séminaire, livre X, L’angoisse, texte établi par J.-A. Miller, p. 122-123.

[5] Zuliani E., « En famille, du bruit et des éclats », publication en ligne dans le site de la JIE7, op. cit.

 

Date: jeudi 16 février 2023

Horaire: 21h

Renseignements: Françoise Biasotto, frbiasotto@orange.frTel: 06 09 64 55 98



Catégories :champ freudien, Groupes CEREDA