SC 2022. 3 juin – Formation #2 – « Comment faire en institution avec le mal-être contemporain ? »

La Section Clinique d’Aix Marseille, propose un après-midi et deux matinées de formation intitulés « Extensions vers les institutions – Comment faire en institution avec le mal-être contemporain ? ». Chaque demi-journée traite d’un thème d’actualité clinique qui intéresse la pratique en institution. Présidées par Hervé Castanet, coordinateur de la Section clinique d’Aix-Marseille, elles se déroulent en deux temps : 1/ Exposés cliniques des enseignants de la Section Clinique d’Aix-Marseille : Sylvie Berkane Goumet, Françoise Haccoun, Dominique Pasco, Élisabeth Pontier et Patrick Roux. Discussion. 2/ Conversation avec des invités spécialisés dans la question traitée: Sylvie Quesemand Zucca, psychiatre psychanalyste. Elle est l’auteur de Je vous salis ma rue. Clinique de la désocialisation, Stock, 2007 et de nombreux articles sur le thème de l’exclusion sociale et de la psychiatrie. Elle est également co-auteur de Chère anorexie, film documentaire, ARTE 2016. Sylvain Garciaz, hématologue, chef de clinique à l’IPC-Marseille. Discussion avec les participants. 2ème rendez-vous en visioconférence, vendredi 3 juin de 9h à 12h30 sous le titre « Ceux qui éprouvent un désordre au niveau du corps et du lien ».  Argument, programme et détails ci-dessous

Télécharger le bulletin d’inscription

  # 2 – Vendredi 03 juin 2022 : Ceux qui éprouvent un désordre au niveau du corps et du lien

Pour la psychanalyse, le corps chez l’humain, ne se réduit pas à son évidence observable, pas plus qu’à l’organisme qui en assure le fonctionnement et veille au « silence des organes ». Le corps est le produit d’une construction, mixte:
* de symbolique : effets des mots qui l’ont marqué, segmenté
* d’imaginaire : l’image du semblable constitutive du moi.
* et de réel : ce qui tient du vivant.
Cet assemblage est éminemment sensible à l’empreinte de l’Autre. Freud en son temps, pensait les zones érogènes comme des bords, des lieux-frontières en prise avec la demande de l’Autre, voire modelés par elle. Les lieux du corps sont articulés aux liens inauguraux de son histoire (1). Lieux et liens sont intimement noués. Lacan ajoute une dimension cruciale dans la manière dont une institution à vocation thérapeutique, sociale ou éducative appréhende et traite le corps des sujets qu’elle accueille : la jouissance. « Un corps est fait pour jouir, pour jouir de soi-même »(2), souligne-t-il. Cette indication permet d’ordonner plusieurs traits cliniques, tout en pointant une certaine opacité du corps propre – recouverte le plus souvent par le sentiment de « propriété » – car la jouissance reste ce qu’il y a de plus énigmatique chez le parlêtre. Tenir compte de cette exigence du corps donne une orientation clinique et modifie la façon dont on traite les sujets souffrants. « La pudeur du corps, par exemple, n’implique pas seulement que l’autre ne doive pas le voir ; ce qui importe est que l’on ne doit pas jouir de voir le corps. »(3) Qu’en est-il des douleurs rebelles ? Des phénomènes de corps ? Des expériences délirantes impliquant tel ou tel membre ? Autant de questions qui feront l’objet de cette rencontre dédiée aux institutions qui accueillent ceux qui éprouvent un désordre au niveau du corps et du lien.

(1) Cf. Pennac Daniel, Journal d’un corps, Gallimard, 2012.
(2) Lacan, J. « Psychanalyse et médecine », Lettres de l’École freudienne de Paris, 1967, N°1. p. 42.
(3) Miller J.-A., L’image du corps en psychanalyse, La Cause freudienne, N°68, pages 94 à 104.

Le programme clinique du 3 juin: Sylvie Berkane Goumet: « Elle ne tient pas sur ses jambes » – Françoise Haccoun: « Le souffle est une parole » – Élisabeth Pontier: « Une jeune fille trop intelligente » – Dominique Pasco: « Ça bloque dans la gorge. » – Patrick Roux: « Se laisser nourrir ou se laisser mourir »

Téléchargez l’interview de Sylvain Garciaz

Renseignement et inscription : Tel: 06 76 75 20 91 et  extensions.sc.2022@gmail.com

Horaires:  04/02/22 de 9h à 12h30 – 03/06 et 30/09 de 14h à 17h

Tarifs:
Prise en charge par l’institution – L’ensemble de la formation : 150 € ( Marseille-Toulon-Aix) ; la demi-journée : 50 €.
À titre personnel – Les trois demi-journées : 90 €. La demi-journée : 30 €

Enseignants:
Hervé Castanet, psychanalyste, membre de l’École de la Cause freudienne et de l’Association mondiale de psychanalyse, professeur des universités.
Sylvie Berkane Goumet, psychanalyste, membre de l’ECF et de l’AMP, DEA de psychanalyse, Paris 8.
Françoise Haccoun, psychanalyste à Marseille, membre de l’ECF et de l’AMP, doctorat de psychologie clinique.
Dominique Pasco, psychanalyste, membre de l’ECF et de l’AMP, psychologue hospitalière, master 2 de recherche en psychopathologie et champs cliniques (Rennes 2).
Élisabeth Pontier, psychanalyste, membre de l’ECF et de l’AMP, psychologue hospitalière, master 2 de psychanalyse, Paris 8.
Patrick Roux, psychanalyste, membre de l’ECF et de l’AMP, psychologue clinicien, DEA de psychanalyse, Paris 8.

Retrouver l’argument généra, et l’ensemble du programme c’est ici

Télécharger l’affiche

Téléchargez la plaquette



Catégories :Le Blog SC, Session 2022