SC Propé 2021 – Marseille – « Formes contemporaines de la désocialisation. Quelles orientations cliniques? »

 La Section clinique d’Aix-Marseille propose un enseignement de propédeutique à Marseille de janvier à juin. Le thème de cette année 2021: « formes contemporaines de la désocialisation, quelles orientations cliniques? » Cette formation est constituée de trois modules: 1/ Cours théorique. 2/ Élucidation des situations cliniques. 3/ Lecture de cas de la psychiatrie (psychopathologie générale). Plus : Une conversation et deux matinées cliniques avec des invités extérieurs  L’argument et les détails ci-dessous.

La « désocialisation » est connue de chaque clinicien. Ce mot devenu courant est un constat : des sujets sont reçus – à l’hôpital, dans des CMP, des foyers et autres dispensaires, et même dans les consultations libérales des médecins généralistes, des psychologues et psychiatres. À les écouter, ils livrent que leur vie ne tient plus, que les liens sociaux (familiaux, amoureux ou professionnels) se distendent. Autrement dit, ces sujets ne sont plus « en prise avec la routine sociale ». Routine qui peut porter à l’ennui, mais dont on mesure ce à quoi elle sert : rendre la vie possible. Routine sociale ? « Isolement, excès du corps, débranchements successifs discrets à l’endroit de la famille et du social. » Parfois les débranchements ne sont plus discrets et l’hospitalisation en psychiatrie a lieu. Ces sujets témoignent « moins d’une inaptitude au lien social que d’une absence de liens suivis dans le travail, dans les relations ». Le constater ne suffit pas..Quelles orientations donne la psychanalyse, orientée par Lacan, pour intervenir dans cette clinique, notamment lorsque les prises en charge médicamenteuses ou sociales (certes nécessaires) ne suffisent pas voire marquent leurs limites ? Comment rendre compte que « ces sujets ne s’y retrouvent pas avec les injonctions sociales, en particulier avec celles, générales et anonymes, du monde du travail où ils ne parviennent pas à loger la particularité de leur être » ? Une thèse de Lacan servira de boussole parce qu’elle repense la définition du « social » et de ses liens : « le lien social ne s’instaure que de s’ancrer dans la façon dont le langage se situe et s’imprime, se situe sur ce qui grouille, à savoir l’être parlant » (Séminaire Encore). Le « social » n’est pas qu’une « réalité » extérieure que sociologues et économistes décrivent comme généralité statistique. La « prise du symbolique » s’inscrit au cœur des corps parlants. Ces déprises avec l’ordre symbolique prennent des formes multiples, singulières parfois inouïes (comme dans les psychoses, qu’elles soient ordinaires ou hospitalisées). Une clinique orientée par la psychanalyse exige que chaque sujet soit écouté dans ce qu’il a d’unique, de moins collectivisable, de moins formatable dans les discours normés et prescriptifs. Elle accueille la « diversité des modes de jouir » (y compris en matière de choix sexuels) et opère pour les rendre compatibles avec la vie. Ce cours théorique montrera comment la psychanalyse avec Lacan construit le social, la réalité sociale, le lien social et notamment comment les corps vivants (et désirants) y sont engagés. La démonstration (ce qui donne corps aux concepts) fera appel à des cas, notamment reçus au Centre Psychanalytique de Consultations et de Traitements (CPCT à Marseille) axé sur la « précarité » (matérielle et psychique), pour préciser (justement au cas par cas) comment cette clinique mise sur le bricolage et l’invention des patients et de ceux qui les reçoivent.
PS. La citations sont extraites de l’ouvrage Situations subjectives de déprise sociale, sous la direction de Jacques-Alain Miller, La Bibliothèque lacanienne 2, Navarin, 2009. Cet ouvrage témoigne du travail accompli dans les Sections cliniques (et les Propédeutiques) francophones sur ce thème.

Quand
De janvier à juin 2021
Le vendredi de 14h à 18h et 2 Matinées, le samedi, de 10h à 13h. Conversation clinique toute la journée.
– janvier : 15 et 29
février : 12, Matinée clinique #1 le samedi 13 
– mars : 12, Conversation clinique  le 27
– avril : 9 et 23 avril
– mai : 21 et 28, Matinée clinique #2 le samedi 29
– juin : 11 et 25

Où 
Maison du Bâtiment
344 bd Michelet
13008 Marseille

Combien : (formation Uforca datadockée) :
Avant le 20 octobre : 250 euros (individuel) – 160 euros (étudiant-e)
Après le 20 octobre : 300 euros (individuel) – 200 euros (étudiant-e)
Institutions : demander un devis
Ouverture des inscriptions : 29 juillet (nombre de places limitées)
67 heures de formation sur 6 mois

Inscriptions: section.clinique.uforca13@gmail.com

Télécharger l’argument et toutes les infos



Catégories :Le Blog SC, Session 2021