Livres. Passions célibataires

Passions célibataires, de Sylvie Goumet. Préface de François Leguil. À l’époque de « l’amour toujours » consommable et jetable, chacun se confronte à ce paradoxe intime : sa passion célibataire. Il ne s’agit pas de la passion du célibat, mais du couple que chacun forme, plus ou moins bien, avec sa propre solitude amoureuse. Ce couple auquel chacun tient et qui, précisément, se met en travers de la rencontre et du lien amoureux.

PASSIONS-CELIBATAIRES-COUV-Le célibat du XXIe siècle ne témoigne plus d’un renoncement charnel au profit des vertus de l’âme. Que veut une femme célibataire ? Quelles ombres hantent l’homme célibataire ?

Pasionarias,  » hommes à passion « , ces désignations sexuées sont-elles encore opérantes ? Les passions qui génèrent souffrances du corps et affections de l’âme coupent le lien qu’elles invitent à nouer, condamnant le parlêtre au célibat.

Lacan augure de la montée au zénith social de l’objet a, une nouvelle forme de solitude pour l’être parlant : la consommation des objets de jouissance, mise aux commandes par le discours capitaliste, affermit la jouissance Une.

Au-delà de la solitude, le célibat pose la question du couple qui ne se constitue pas. Au lieu même de la rencontre amoureuse, le parlêtre rencontre sa propre jouissance qui se substitue au rapport sexuel qu’il n’y a pas. La psychanalyse permet à qui l’entreprend d’identifier le partenaire de jouissance discret, masqué, qui objecte à son désir.

Psychanalyste à Marseille, membre de l’ECF et de l’AMP, Sylvie Goumet pointe sur ce nouveau malaise dans la civilisation l’éclairage de la psychanalyse orientée par Lacan et le fameux Il n’y a pas de rapport sexuel. Extraits de sa clinique, six moments d’analyse d’hommes et de femmes en proie à leurs embrouilles permettent de saisir comment la psychanalyse les allège en accompagnant leurs propres trouvailles. (4e de couverture).

« Le propos de Sylvie Goumet éclaire l’escamotage opéré par notre modernité et la raison des indulgences d’aujourd’hui : la condamnation d’autrefois et l’irénisme de notre époque ne veulent l’une et l’autre rien savoir des jouissances en cause et de la ronde des mots qui les refoule. »

François Leguil.

Passions célibataires, Sylvie Goumet. Préface de François Leguil. L’Avenir dure longtemps éditeur, 2015 (nouvelle édition). 10 €.



Catégories :Parutions

%d blogueurs aiment cette page :